Recherche



Présentation

L'auteur

Un document d'animation destiné aux jeunes de 12-13 ans.

Rejoindre l'auteur

Actualités - archives

Vidéo

Médias

Entrevue

Site - Infos
Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Commentaires



Note no par Simon le 2012/04/13 - 23:03

Tout a commencé en secondaire 1. 

J’étais jeune et un peu naïf.  J’aimais aller à l’école et j’avais du plaisir à apprendre de nouvelles choses. Mais un jour, un garçon s’est mis à me persécuter, à m’insulter et à me rabaisser.  Sans aucune raison valable !

À chaque fois, je me sentais mal et désemparé.  Je ne savais pas du tout comment réagir ! Et chaque fois qu’il me faisait du mal, je ressentais pleins d’émotions : tristesse, colère, incompréhension et tous pleins d’autres. Il y avait, comme toujours, des témoins de cette intimidation dont j’étais victime, mais personne ne faisait rien pour m’aider.

Durant mon secondaire 2, j’ai fait une dépression due au fait que je me faisais intimider à presque tous les jours.  Honnêtement, ça m’a pris environ 3 ans avant que je demande l’aide à l’école.

J’ai décidé d’en parler au directeur qui m’a écouté patiemment et qui m’a dit que c’était fini : que je ne subisse plus ce que j’ai vécu pendant 3 ans. Par la suite, après quelques rencontres, il y a eu une véritable différence !  Le jeune qui m’avait intimidé avait enfin compris qu’il était inacceptable d’intimider d’autres jeunes, comme moi ! 

Auparavant, j’avais songé à dénoncer l’intimidation dont j’étais victime, mais je n’avais pas le courageJ’avais peur que ça soit pire.  

Après avoir demandé l’aide de mon directeur, j’avais compris une leçon : lorsque nous sommes victimes d’intimidation, il faut dire NON à l’intimidation et en parler à ses proches ou à une personne de confiance à l’école.   

C’est essentiel et urgent d’en parler si nous voulons en sortir une fois pour toutes.


par Simon Bastarache, 15 ans


Note no par La famille Bouchard-Blanchard le 2010/08/26 - 13:47
J'ai lu avec intérêt votre livre jusqu'à la fin. Je me suis rappelé ma première année au secondaire et je crois que c'était similaire à ce que tu décris dans le livre. «Parapher» n'existait pas dans mon temps (1980), mais «Slugger» ou «Droger» était plus courants.

Comme tu le mentionnes, s'occuper et avoir des amis est la clé. Je jouais au ping-pong , faisait partie de l'harmonie de la Poly, et faisait également partie de la troupe de théatre de la pastorale. Je n'ai donc jamais eu de problème avec les «parapheurs».

Ta façon d'expliquer le passage du primaire au secondaire via l'histoire de Pier-Philippe est géniale (simple et compréhensible de toutes générations).

Félicitations et bonne continuité (même si tu es à la retraite, tu continues à faire bénéficier ton expertise à ceux qui te croisent et/ou lisent ton livre.

La famille Bouchard-Blanchard


Note no par Annie Drolet le 2010/02/23 - 21:14
J'ai bien apprécié la présentation. Le fait que le livre soit court 
encourage la clientèle ciblée à le lire. Il s'agit d'un bel outil de 
prévention d'intimidation. De plus, les grilles sont bien présentées, 
sont claires et facilement utilisables.
J'ai fait lire votre livre à ma fille de 13 ans et elle a apprécié 
également. Elle ne sent pas ce type d'intimidation dans son école, 
mais il faut dire qu'elle fait partie du club de volley-ball de son 
école. Par contre, elle aime bien l'approche que vous avez utilisé 
pour capter l'attention des jeunes et les amener à le lire jusqu'à la 
fin.

Bravo pour ce bel outil!

Note no par Tomy Boudreault, 10 ans le 2009/11/07 - 22:55
« J'ai beaucoup aimé ce livre ».

Note no par Antoine Denis, 11 ans le 2009/04/24 - 13:07
Ce livre est très bon car il essaie de faire comprendre que l'intimidation "ne devrait pas avoir lieu".

Ce livre démontre les malheureux sentiments qu’éprouvent les enfants qui se font "achaler" par les "parapheurs".

Note no par Valérie, enseignante au primaire. le 2005/09/23 - 15:35
Ce récit me rappelle quelques situations dont j'ai été témoin lors de mon passage du primaire au secondaire. Pour ce qui est de l'outil d'animation, il me sert à susciter une réflexion avec mes élèves. Un récit vraiment interactif entre le personnage principal Pier-Philippe et le lecteur.
Valérie, enseignante au primaire

Note no par Louis G. le 2005/06/15 - 21:29

C'est avec beaucoup d'intérêt que j'en ai pris connaissance. Je profite de cette occasion pour te féliciter pour cet excellent ouvrage.Comme père de famille, le sujet que tu abordes dans le récit m'intéresse particulièrement et me porte à réfléchir. Encore une fois bravo pour cette belle réflexion!

Louis Garneau, c.q., o.c.

Saint-Augustin-de-Desmaures.


Note no par Huguette. le 2005/06/15 - 21:27

Idée originale de comprendre le vécu d'un jeune par le biais de son journal. Le langage est bien rapporté. Je vois que vous avez été très près des jeunes. En tant que parent, je suis d'avantage sensibilisée et heureuse d'avoir pu vous lire. Certainement que cet outil sera fort utile!

Huguette.


Note no par Pierre. le 2005/05/01 - 22:19

Enfin, un outil qui s'adresse directement aux parents et aux jeunes, c'est rassurant pour les parents.
Bravo pour vos efforts.

Pierre, père de famille

 
© Skin by Charly - Guppy Skins  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins